Une maison saine pour une vie saine

Notre maison influence presque chaque aspect de nos vies - comment nous dormons, à quelle fréquence nous voyons des amis… Si nous voulons améliorer la santé et le bien-être des individus, il peut difficilement y avoir un endroit plus important que la maison : c'est l’endroit où nous passons la plus grande partie de notre vie.

 

La vocation de l’habitat est d’offrir à ses occupants un cadre de vie sain, certainement pas de les mettre en danger. Toutes les études démontrent pourtant que l’air intérieur est jusqu’à cinq fois plus pollué que l’air extérieur.

 

Nous passons près de 90% de notre temps dans des espaces clos dont les deux tiers à notre domicile. Rien n’est plus important pour notre santé que la qualité des 12 000 litres d’air que nous inhalons chaque jour. S’il est pollué, cet air peut fragiliser l’ensemble du système respiratoire et être à l’origine de nombreuses affections ou pathologies. Nous avons tendance à considérer la pollution de l'air comme uniquement extérieure, flottant dans l'air, surtout en été. Cependant, l'intérieur des maisons, bureaux et autres bâtiments peut être jusqu’à 5 fois plus pollué que l'air extérieur.

 

Nos enfants sont plus exposés en respirant deux fois plus d’air que les adultes par rapport à leur poids, alors que leur métabolisme d’élimination des substances toxiques est bien plus faible. Lorsqu’ils sont exposés à de l’air de mauvaise qualité, les enfants développent plus rapidement des allergies, de l’asthme, des bronchiolites ou des rhinites.

 

Les enfants, les personnes asthmatiques et les personnes âgées peuvent donc être particulièrement sensibles aux polluants intérieurs, mais d'autres effets sur la santé peuvent apparaître des années plus tard, après une exposition répétée.

 

Les allergènes et irritants intérieurs sont devenus beaucoup plus importants ces dernières décennies parce que nous passons plus de temps à l'intérieur de nos maisons. Et comme les maisons modernes sont étanches, ces irritants ne peuvent plus facilement s'échapper. C'est pourquoi nous sommes tous plus exposés qu'il y a trois ou quatre décennies.

 

En 2014, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) évaluait à près de 20 000 par an le nombre de décès prématurés provoqués par les six polluants intérieurs les plus connus : benzène, radon, trichloréthylène, monoxyde de carbone, fumée de tabac et particules. Il s'agit d’un enjeu majeur de santé publique et un des principaux défis pour les bâtiments du futur. Le Groupe MOYSE a été précurseur en prenant très tôt conscience de cette problématique. Avec notre partenaire RENSON, nous proposons dans nos maisons un système de ventilation innovant baptisé Healthbox, ainsi, la maison est ventilée de manière optimale, en fonction des habitudes de vie de ses occupants.

 

Les COV en ligne de mire

 

Les matériaux de construction et de décoration qui émettent des composés organiques volatils sont identifiés comme l’une des principales sources de pollution. 900 de ces substances nocives peuvent être détectées à l’intérieur d’une maison, selon l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur. Leurs effets passent du simple inconfort olfactif à des irritations de la peau ou des voies respiratoires, jusqu’à des cancers.

 

Depuis le 1er septembre 2013, les produits de construction et de décoration sont tenus d’afficher des indications sur dix polluants ainsi que leur taux de COV émis. Ces matériaux reçoivent ainsi une note entre A+ et C en fonction des critères retenus. Ces notes ne concernent pas les meubles, pourtant source importante d’émission de COV. Les réglementations tendent à se renforcer en prenant davantage en compte le bien être des occupants.

Retour à la liste des actualités