5 mesures qui vont marquer l’immobilier en 2018

A chaque début d’année, de nombreuses mesures prises par le gouvernement viennent transformer le secteur du logement. Nous faisons le point sur les principales mesures effectives dès 2018.

 

1. Le PTZ (prêt à taux zéro) et le dispositif Pinel recentrés

Dans le cadre de la nouvelle « stratégie logement » mis en place par le gouvernement Macron, seule une partie du territoire français pourra bénéficier de la réduction d’impôt liée à la loi Pinel. Il s’agira des zones dites tendues, soit les zones Abis, A et B1, dans lesquelles la demande de logement est très forte. Au contraire, le dispositif Pinel ne sera pas reconduit dans les zones B2 et C en 2018 (la majeure partie des communes de Bourgogne Franche-Comté en font partie).

Concernant le prêt à taux zéro, les primo-accédants achetant leur premier logement pourront y prétendre durant l’année de transition, soit jusqu’en 2019. Le montant du prêt sera cependant revu à la baisse, il ne pourra pas excéder 20% du prix total du logement (contre 40% aujourd’hui).

 

2. Le foncier constructible plus facile à libérer

Dès l’année prochaine, dans les zones Abis, A et B1, il devrait y avoir des déductions fiscales sur les plus-values réalisées en cas de cession d’un terrain à bâtir, à condition que la promesse de vente soit effective avant la fin de l’année 2020. (100% pour la construction d’un logement social, 85% pour l’intermédiaire et 70% pour la construction de logements libres.)

 

3. Suppression progressive de la taxe d’habitation pour 80% des français

Cette mesure était la promesse de campagne phare d’Emmanuel Macron, elle sera effective dès l’année prochaine. Cependant, la suppression de la taxe d’habitation sera progressive et va s'effectuer sur 2 années, jusqu’en 2020, année de l’exonération totale. Dès 2018, le montant de la taxe d’habitation sera donc 30% moins élevé, mais ne concernera seulement les célibataires ne gagnant pas plus de 27 000 € à l'année, les couples aux revenus inférieurs à 43 000€ et les couples avec enfants n’excédant pas 55 000 € de salaire.

 

4. Taxation des revenus du plan épargne-logement (PEL)

Mauvaise nouvelle. Les plans épargne-logement qui seront ouverts dès janvier 2018 seront taxés à hauteur de 30% la première année. Ils seront soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) à hauteur de 30 %, leur rémunération nette tombera alors à 0,70%.

 

5. Les assurances de prêts ouvertes à la concurrence

Dès le 1er janvier 2018, les emprunteurs pourront renégocier leur assurance de prêt chaque année. Les propriétaires ayant contracté un prêt immobilier pourront faire jouer la concurrence en changeant d'assurance de prêt à chaque date d'anniversaire du contrat.

Retour à la liste des actualités